Le sujet de l’article paraît intéressant mais j’ai arrêté ma lecture, à « 2021 ». D’après vous, pourquoi ?

Comme tout le monde, il m’arrive de faire des fautes en écrivant. Il m’est pourtant difficile de lire un article, en particulier rédigé par un professionnel des médias ou de la communication, avec des fautes d’orthographe, de syntaxe, de ponctuation ou de grammaire. Je me pose souvent la question de savoir si les textes sont relus avant leur publication.

Le nombre de clics sur Internet permet de compter combien de fois un article digital est « ouvert ». L’objectif de l’auteur (particulier ou entreprise) est-il de diffuser de nombreux posts rédigés rapidement ? Cet état d’urgence permanent justifie-t-il le manque de relecture ?

L’important n’est-il pas de savoir si le lecteur a pris plaisir à lire ce texte ? Si le texte a été compris ? Quand la pression du temps oblige à écrire dans la précipitation, on en oublie l’essentiel : le plaisir de lire jusqu’au bout un texte bien écrit.

p.s. Lors de la formation « Rédiger pour être compris », je ne corrige pas les fautes !

Prochaine session “Rédiger pour être compris” : les 23 et 24 septembre 2020.

Nous verrons ensemble comment acquérir ou revoir les techniques rédactionnelles pour attirer l’attention du lecteur et gagner du temps 

En particulier, vous découvrirez ou approfondirez vos connaissances pour mieux :

  • Construire un article 
  • Transmettre un message pertinent 
  • Synthétiser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *